Une nouvelle scène

Cette année, La Magnifique Society offre à son public une nouvelle expérience. Pendant trois soirées, une nouvelle scène va redéfinir les possibilités de plus en plus infinies du clubbing. Tout cela autour d’un objectif : redonner un sens sociétal et ouvert à la fête qui n’existait jusqu’à présent que dans les événements electro du continent africain, tel le fort réputé Nyege Nyege festival en Ouganda.

Pour repeindre aux couleurs vives de la sono mondiale cet espace central de la programmation 2020, la part belle a donc été donnée aux collectifs. Parmi eux les rémois de La Forge et Lune. Bien connus des noctambules rémois, ces derniers ont digéré la culture club passée et présente sans purisme aucun. Ce sens de l’ouverture se ressent également d’entrée de jeu quand les allumés Montréalais du collectif Moonshine (et leur figure de proue Pierre Kwenders, Ndlr) plongent les rythmes créoles et congolais dans un bain techno. C’est aussi le cas quand le collectif reggaeton et LGBT de la Chica Gang prend possession de la nuit pour lui donner la chaleur et les couleurs vives de la vida local. Même poussée de fièvre quand la fracassante MC Yallah fait rugir son flow ougandais à mesure que le DJ Debmaster tresse des boucles acides et barbelés idéales pour saisir le message : le futur sera Africain.

A tous de prendre place, puis d’adapter le message fondateur des anciens de la funk nation « Free your mind and your ass will follow » à toutes les sonorités actuelles. Les choses ne font que commencer et La Magnifique Society va, à son tour, vivre au rythme de cette danse pour le temps présent.

(AFTERMOVIE 2019 BY BLOKK)